La taurine naturelle

La taurine naturelle

La taurine, un acides aminés méconnue….

Qu’est-ce que la taurine ?


La taurine est classée dans les acides aminés non essentiels mais peut toutefois être considérée comme un acide aminé semi essentiel puisqu’elle doit être apportée aux enfants pour le bon développement de leur cerveau et pour la maturité de leur rétine. Ce composé organique, fait partie des composés soufrés au même titre que le sulfate de glucosamine et de chondroïtine, le glutathion, la cystéine, la N-acétylcystéine (NAC), l’acide alpha-lipoïque et la S- adénosylméthionine (SAMe). C’est un acide aminé libre essentiellement intracellulaire. Elle est synthétisée naturellement dans l’organisme à partir de la méthionine et de la cystéine et elle est fournie pendant des efforts physiques importants pour réduire les effets des toxines. Elle est également apportée par l’alimentation et son apport serait de l’ordre de 0,1 à 1g par jour. Elle est présente dans le cerveau, la rétine, le myocarde (le muscle cardiaque), les muscles squelettiques et les muscles lisses, les plaquettes et certains globules blancs nommés neutrophiles.

À quoi sert-elle ?


● Elle possède des propriétés antioxydantes, et avec les vitamines C et E, les caroténoïdes, la cystéine et certaines enzymes, ils constituent les principaux antioxydants de l’organisme.
● Elle est nécessaire à la conjugaison des acides biliaires, et ainsi, augmente l’absorption des graisses et des vitamines liposolubles.
● Elle est indispensable chez le prématuré pour la maturation de la rétine. C’est d’ailleurs l’acide aminé le plus concentré à cet endroit et certaines études ont montré qu’une supplémentation peut renforcer la santé et l’acuité visuelles.
● Elle protège les tissus contre les dommages collatéraux qui peuvent se produire pendant le processus de phagocytose des neutrophiles.
● Elle a la capacité de stabiliser les membranes des lipoprotéines et ainsi conférerait une meilleure résistance contre la peroxydation des lipides.
● Elle agit comme régulateur de l’activité électrique dans les muscles, le coeur et le cerveau.
● Elle assure une meilleure assimilation et rétention du magnésium dans les cellules.

Après ingestion, elle est absorbée au niveau de l’intestin grêle, est ensuite transportée jusqu’au foie via la veine porte, où une grande partie est destinée à former des acides biliaires conjugués qui sont ensuite sécrétés par la vésicule biliaire dans la bile.
La taurine qui n’est pas conjuguée dans le foie est apportée à l’ensemble des tissus de l’organisme via la circulation systémique.

À qui la conseiller ?


Pour diminuer l’insuffisance cardiaque
D’après de multiples études effectuées sur des personnes insuffisantes cardiaques, l’administration de 2 à 6 grammes de taurine, a amélioré significativement l’état de ces personnes comme ont pu l’évaluer un certain nombre de mesures, y compris des clichés thoraciques.

Pour diminuer la tension artérielle Les effets hypotenseurs ont été démontrés chez l’homme à raison de 6 grammes par jour pendant seulement une semaine.

Pour réduire l’agrégation plaquettaire Une petite étude préliminaire a montré que la prise quotidienne de 0,4 à 1,6 grammes de taurine pendant 8 jours avait empêché l’agrégation des plaquettes. Et plus la dose administrée était élevée, plus ce phénomène s’observait. Des études ont également mis en évidence une baisse du taux de cholestérol et de triglycérides chez des animaux que l’on avait supplémenté en taurine.

Pour diminuer les facteurs de risques de maladies cardiovasculaires. Selon une revue d’études, il semble acquis que l’arginine et la taurine diminuent les facteurs de risque des maladies cardiovasculaires chez l’homme. L’arginine et la taurine semblent hypotensives, l’arginine empêche la formation de plaques d’athéromes (athérogénèse) et la taurine a des propriétés antioxydantes.

Pour réduire la résistance à l’insuline. Une supplémentation en taurine a manifestement amélioré la sensibilité à l’insuline (diabétique de type II ). De plus, en agissant par certaines voies utilisées par l’insuline dans les muscles, elle contribuerait à y stocker davantage de glucose.

Quelles sont les sources et les besoins ?

Elle provient principalement du règne animal (fruits de mer, escargots, coeur, cervelle…) et est également retrouvée dans les algues. Chez les végétaux elle n’est présente qu’en très petite quantité.
La dose recommandée est variable et peut s’échelonner de 500 mg à 6 grammes par jour pour un adulte selon l’indication.

Certaines populations auraient des besoins spécifiques comme les nouveau-nés et surtout les sportifs. Chez ces derniers, on s’accorde à dire qu’associée à la caféine, elle augmente la vigilance, la concentration et l’endurance physique. Elle permet aussi de réduire la production d’ammoniaque pendant l’effort, soulageant ainsi certains effets de l’exercice physique sur les muscles.

Leiya

I'm Leiya, choregraphic artist. I'm specialised in world dance, contemporary dance, impro in situ - butoh. I perform for concert with live music, for visual art exhibition, for school (world culture and Zen Sound meditation discovery), or for special events with fire dancing.

Laisser un commentaire